jeudi 30 mai 2024

Le CICC pour plus de valeur-ajoutée au cajou dans les pays associés!!!

FR EN PT
  • qxif-facebook-square
  • qxif-twitter-square
  • qxif-youtube-square

Le Nigéria est un membre du CICC qui a adhéré à l’organisation et signé sa convention le 30 août 2018, en marge de sa deuxième session du Conseil des Ministre tenue à Cotonou, à travers l’Honorable Mustapha Baba Shehuri, Ministre Fédéral de l’Agriculture et du Développement Rural. Après son adhésion au CICC, le Nigéria a participé à toutes les sessions du Conseil des Ministres qui ont suivi.   

Les Ministres en charge de l’Agriculture et du Commerce/Industrie du Nigéria sont respectivement Hon. Dr. Mohammad Mahmood Abubakar et Hon. Dr. Otunba Richard Adeniyi Adebayo depuis le xxxx 2019. Ils siègent au Conseil des Ministres du CICC, conformément à la Convention constitutive de l’Institution.

Profil économique, social et environnemental

Le Nigéria est un pays de l’Afrique de l’Ouest d’une superficie de 923.770 km² pour un pourcentage de terres agricoles de 23,7%. La population est estimée en 2021 à 211.400.704 habitants pour une croissance démographique de 2,5%. Les PIB global et par habitant sont respectivement de 440,78 milliards USD et 2.085,0 USD en 2021, selon la Banque Mondiale. Le Nigeria a deux zones climatiques différentes. Les températures sont stables toute l'année (30° Celsius) dans le sud et varient de 30° Celsius en janvier à 38° Celsius en avril dans le nord. Les précipitations annuelles sont plus importantes dans le sud (2.000 à 4.000 mm) qu'au centre (1.200 mm) et dans le nord (500 à 750 mm). Un vent poussiéreux réduit considérablement l'humidité lorsqu'il souffle en décembre, janvier et février. Le sud du Nigeria a un climat tropical avec une longue saison des pluies, de mars à octobre, et une courte saison sèche de novembre à février. Le nord du Nigeria a un climat tropical avec une courte saison des pluies, de juin à septembre, et longue une saison sèche d’octobre à mai. Les conditions écologiques de la région centrale et une bonne partie du nord du pays sont favorables à la culture de cajou.

Secteur de cajou en bref

La cartographie de Nigerian Export Promotion Council (NEPC) et du National Cashew Associaton of Nigeria (NCAN) indique que la production du cajou s’observe dans 22 Etats du pays à savoir Abia, Anambra, Akwa Ibom, Benue, Cross River, Delta, Ebonyi, Edo, Ekiti, Enugu, Imo, Kogi, Niger, Nassarawa, Ogun, Osun, Oyo, Taraba, Kwara et Maiduguri.  En vue de promouvoir le secteur de cajou au Nigéria, le Gouvernement a engagé depuis quelques années des actions pour promouvoir les différentes chaînes de valeur du produit pour sa contribution à l’économie du pays et de lutter contre la pauvreté en milieux ruraux. Au Nigéria, les superficies couvertes par les plantations sont estimées à plus de 150.000 hectares pour une production d’environ 250.000 tonnes/an. Le Nigeria totalise plus de 300.000 producteurs dont 35% de femmes. Les rendements demeurent faibles avec une moyenne comprise entre 450-500 kg/ha à cause de la qualité du matériel végétal et de la pratique agricole moins optimale bien qu’ils produisent une qualité de noix comprise entre 50-52KOR A ce jour, la capacité de transformation cumulée du pays est de d’environ 30 mt/an par an mais seulement 75 000 tonnes  sont transformés pour les 15 unités de transformation que le pays possède. Le volume de noix brutes exportées (MT) : 200 000 tonnes à des prix (monnaie locale/kg) : 900 N à 1 000 N/kg.

Organisation du secteur

Au Nigéria, il n’existe pas d’autorité de régulation ou de gouvernance du secteur de cajou. Ce dernier est principalement porté d’une part, par le ministère en charge de l’agriculture pour les aspects de production et d’autre part, par celui en charge du commerce et de l’industrie pour les questions de transformation et de la commercialisation. Ainsi, le FMARD a mis en place un comité national consultatif du cajou, qui est une plateforme de dialogue, avec pour mission de rendre disponible un plan stratégique du cajou. En soutien à ces deux ministères techniques, le Nigerian Export Promotion Council (NEPC), qui est une institution faîtière du gouvernement fédéral du Nigéria est chargée de promouvoir le développement et la diversification des exportations. Au fil des ans, le NEPC a travaillé pour réaliser son mandat, notamment pour 1.) coordonner et harmoniser les activités de développement et de promotion des exportations dans le pays, 2.) prendre la tête de tous les programmes nationaux d'exportation et 3.) assurer l'interface avec les agences commerciales internationales sur la coopération et le renforcement des capacités. On note également d'autres intervenants comme le Cocoa Research Institute of Nigeria, Nigeria Agricultural Quarantine Services et Standard Organization of Nigeria. Les acteurs privés du secteur sont regroupés en association dénommée le National Cashew Association of Nigeria (NCAN) qui est une faitière des organisations des producteurs, transformateurs, commerçants et exportateurs.

Mesures incitatives de promotion du Cajou

Pour promouvoir durablement le secteur du cajou, le Nigéria a initié un certain nombre de mesures dont :

  • L’environnement favorable facilité par le gouvernement ;
  • Le développement de matériel végétal pour la multiplication des plantules ;
  • La mise en place par le FMARD du comité national consultatif du cajou qui est une plateforme de dialogue des parties prenantes du secteur ;
  • La promotion d'un nouveau programme de plantation et de replantation dans le cadre du programme de développement de la chaîne de valeur de la noix de cajou du ministère
  • Distribution gratuite de matériel de plantation de noix de cajou améliorée provenant de l'Institut de recherche sur le cacao du Nigéria aux producteurs de noix de cajou
  • L'examption de droit d'importation sur l'importation d'équipements de transformation agricole Équipements de noix de cajou inclus;
  • La distribution gratuite de produits agrochimiques (herbicides et activateurs de croissance) aux producteurs de noix de cajou pour la réhabilitation des plantations de noix de cajou
  • La création d'usines de transformation de noix de cajou artisanales dans les principaux centres de production de noix de cajou pour encourager la transformation en grappes communautaires
  • La promotion de l'utilisation de sacs de jute parmi les producteurs de noix de cajou et les agents d'achat locaux (LBA) pour améliorer la durée de conservation des noix de cajou
  • Le soutien à l'introduction des semences polyclonales, la propagation végétative de la noix de cajou et le développement de jardins de greffons

Projets et programmes de promotion de cajou

Projets & Programmes

Période exécution

Sources Financement

Domaines intervention

Institution d’exécution

Budget estimatif (USD)

MOVE/ComCashew-GIZ

BMZ et secteur privé

GIZ

ProCashew

USDA

Production

Politique

PROSPER

USDA

Transformation

Institutions et personnes représentant le CICC

Le Nigéria est représenté au CICC par :

  • Federal Ministry of Agriculture and Rural Development. Représentant: M. Muhammed TUKUR USMAN, Desk Officer, Cashew Value Chain FMARD, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. or Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
  • Federal Ministry of Industry, Trade and Investment. Représentant: en attente de désignation

Localisation géographique de la production du cajou

ng