jeudi 30 mai 2024

Le CICC pour plus de valeur-ajoutée au cajou dans les pays associés!!!

FR EN PT
  • qxif-facebook-square
  • qxif-twitter-square
  • qxif-youtube-square

La Guinée Bissau a adhéré et signé la Convention constitutive du CICC le 12 Février 2017 à Abidjan, à travers M. Florentino Mendes Pereira, Ministre d'Etat de l’Energie et de l’Industrie. Depuis la création de l’Institution, La Guinée Bissau a pris part à toutes les rencontres du Conseil des Ministres.

Actuellement, siègent au Conseil des Ministres au titre de la Guinée Bissau, conformément à la Convention constitutive de l’Institution, SE M. Botche CANDE, Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et du Développement rural et M. Lassana FATI, Ministre du Commerce et de l’Industrie.

Profil économique, social et environnemental

La Guinée-Bissau, située sur la côte occidentale d’Afrique, couvre une superficie de 36.120 km², incluant l’archipel Bijagos formé d’une trentaine d’îles, pour un pourcentage de terres agricoles de 70,4%. La population est estimée en 2021 à 2.015.490 habitants pour une croissance démographique de 2,4%. Les PIB global et par habitant sont respectivement de 1,64 milliards USD et 813 USD en 2021, selon la Banque Mondiale. En Guinée-Bissau, le climat est tropical, chaud toute l'année, avec une saison sèche de novembre à mai et une saison des pluies de juin à octobre, en raison de la mousson africaine. Le climat divise le pays en trois zones agroécologiques. Le nord-est, caractérisé par un climat soudanais avec deux saisons bien distinctes, une saison sèche comprise entre novembre et mai et une saison des pluies de juin à octobre. Les précipitations varient entre 1.200 et 1.500 mm et sont étalées sur 107 jours. Le sud-est, caractérisé par un climat tropical humide, est plus pluvieux et moins chaud avec des précipitations de 2.000-2.550 mm. Le nord-ouest du pays connaît un climat maritime guinéen, modérément pluvieux et chaud, avec 1.500-1.877 mm de pluviométrie moyenne. Les deux zones du nord sont très propices à la production de cajou, mais ce dernier est cultivé partout dans le pays, en dehors des Iles.

Secteur de cajou en bref

Le cajou est la principale richesse de la Guinée-Bissau et présente un fort potentiel de développement. En dehors des Iles, le cajou est produit dans toutes les régions du pays et très présent sur toutes les terres fermes. Avec environ 300.000 tonnes (2021) de noix brutes produites sur plus de 513.533 hectares, la Guinnée Bissau dispose de plus de 650.000 producteurs dont 2,5% de femmes sont propriétaires de plantations de cajou. Bien que la qualité des noix produites dans le pays soit de très bonne qualité avec des KOR de 52-56 et recherchée par les acteurs, les rendements moyens demeurent faibles, et varient entre 500 et 600 kg/ha. La vaste majorité des agriculteurs bissau-guinéens sont impliqués dans la production de cajou et y vivent. Le pays a exporté en 2021 un volume de 231.243 tonnes et 235.000 tonnes en 2022. 14 unités de transformation sont enregistrées en 2022 parmi lesquelles 12 unités sont opérationnelles pour 20.000 tonnes en moyenne de bnoix brutes transformées, soit moins de 10% de la production. le cajou génère 18% du PIB, 90% des recettes d’exportation et 33% des revenus des ménages. Le taux d'utilisation des unités installées dans le pays est de l'ordre de 25%. Le prix bord champ de la noix brute est compris entre 375 et 500 FCFA/kg en 2022 et le montant des taxes à l'exportation est de 15 FCFA/Kg pour la noix brute et 8 FCFA/kg pour l'amande.

Organisation du secteur

La Guinée Bissau est dotée d’une structure de régulation dénommée « Agence Nationale du Cajou » (ANCA). En dehors de cette organisation, la promotion du secteur du cajou est portée d’une part, par le ministère en charge de l’agriculture pour les aspects de production et d’autre part, par celui en charge du commerce et de l’industrie pour les questions de transformation et de la commercialisation. En soutien à ces deux ministères techniques et à l’ANCA, il y a l'Association nationale des agriculteurs de Guinée-Bissau (ANAG), le Cadre national de concertation des organisations paysannes et producteurs agricoles (QNCOCPA-GB), la Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture et de Services (CCIAS), l'Association nationale des intermédiaires (ANIN-GB), l'Association nationale des importateurs et exportateurs de Guinée-Bissau (ANIE-GB).

Mesures incitatives de promotion du Cajou

Pour promouvoir durablement le secteur du cajou, la Guinée Bissau s’est projetée sur 2025 avec un plan stratégique et opérationnel 2015-2020 «Terra Ranka» dans lequel est inscrit la maximisation de la valeur-ajoutée du cajou comme priorité de l’axe relatif à la diversification de l’économie et à la construction d’un secteur privé fort. Au nombre des mesures envisagées dans le plan pour le cajou, on note:

  • L’objectif de quadrupler la valeur tirée de la noix de cajou pour générer 550 millions de USD de revenus par an et atteindre un taux de transformation de 30% d’ici 2025 ;
  • L’assistance à la production de noix de cajou qui s’organisera selon deux axes : l’encadrement technique de la production (rendements et qualité) et le renforcement du pouvoir de négociation des producteurs ;
  • La structuration des activités de transformation domestique qui vise le développement d’un tissu de moyennes entreprises par l’accompagnement technique, financier, et managérial des transformateurs à tous les niveaux du processus industriel ;
  • L’optimisation de la valeur générée par la filière cajou avec l’engagement du pays dans la commercialisation;
  • Le soutien aux activités de recherche, de production, de commercialisation et de transformation de la noix de cajou (Décret n° 3/2005 du 26 avril 2005);
  • La défense des intérêts des producteurs, transformateurs et exportateurs et la distinction de l’activité des principaux acteurs du secteur (Arrêté n° 0003/2011 du 08 avril 2011);
  • La création de l’Agence nationale de la noix du cajou (Décret-loi n° 15/2012 du 19 décembre);
  • La création de la Commission interministérielle de coordination des activités de surveillance des frontières (Ordonnance n° 0023/GMCA/2014);
  • La définition du prix de référence à la production, l’assiette fiscale, les exigences relatives aux critères d’octroi de la licence d’exportation, les certificats d’origine (Ordonnance n° 26/2014 du 20 février 2014).

Projets et programmes de promotion de cajou

Projets & Programmes

Période exécution

Sources Financement

Domaines intervention

Institution d’exécution

Budget estimatif (USD)

Le Projet d'appui à l'Autonomisation et l'Inclusion financière des Femmes et des jeunes dans les filières cajou

2021-2026

BAD

Gouvernement

5,12

millions d’UC

Projet d'infrastructure, de financement et de liaison agricole pour la noix de cajou (LIFFT Cashew)

2019-2026

USDA

Infrastructures et Financement

Shelter for Life International (SFL)

ND

Institutions et personnes représentant le CICC

La Guinée Bissau est  représentée au CICC par :

  • Le Ministère d'Etat, Ministère de l'agriculture et du développement rural. Point Focal : M. DIOMBERA Kaoussou, Conseiller Technique du Ministre d'Etat, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Le Ministère du Commerce et de l'Industrie. Contact: M. Fati LASSANA, Directeur Général du Commerce et de la Concurrence Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Localisation géographique de la production du cajou

 gb1